Game-Focus.com - Test :: Far Cry Instincts Evolution ( Xbox )

Notre test de Far Cry Instincts Evolution
Far Cry Instincts Evolution
  • Date de sortie : 27 mars 2006
  • Console :
  • Éditeur : Ubisoft
  • Développeur : Ubisoft Montreal

Par le passé, j’ai énormément entendu parler en bien de Far Cry sans pourtant ne jamais me laisser tenter.  L’on me répétait sans cesse qu’esthétiquement parlant, ce jeu était parfait, qu’il était des plus divertissants, etc.…  Il y a de ces choses qui ne s’expliquent pas.  Jusqu’à maintenant, j’avais toujours résisté aux « pressions » de mon entourage… pour aucune raison particulière, cette série ne me disait absolument rien !  Les mois se sont suivis, puis la haute-direction du siège social de Game-Focus, section Amérique du Nord m’a offert de rédiger le test du tout dernier Far Cry.  L’occasion était parfaite pour une incursion de Mr NoBody dans le monde de Jack Carver.

 

D’entrée de jeu, je n’arrive tout simplement pas à croire que j’ai pu pendant si longtemps passer à côté d’un tel titre.  L’introduction (un peu longue), présente un montage de séquences de jeu à couper le souffle !  De seconde en seconde, « frame » par « frame », la musique et les images s’enchaînent parfaitement en titillant la rétine.

 

Tel un enfant qui fait son entrée pour la première fois dans une allée de magasin de jouet, j’anticipe la suite avec empressement.  Étant néophyte dans cet environnement, le mode « Tutoriel » s’imposait afin de me faire la main et devint, par la force des choses, mon premier contact avec l’univers Far Cry.  WOW !!!  Les amis de « Personne » ne pouvaient mieux dire : esthétiquement parlant, c’est carrément éblouissant.  Certainement l’un des environnements de jeu des plus suave qui ne m’ai jamais été présenté jusqu’à maintenant.  La qualité des décors est incroyablement bien rendue.  Le sable, l’eau, les arbres, les habitations, les véhicules, l’ambiance, les sons environnants… tout est d’une qualité inégalée à mes yeux !  Et le pire, c’est que ce n’est pas que du tape à l’œil, c’est comme ça tout au long du jeu !… et en français s.v.p.

 

Bon, cet émerveillement passé, il faut maintenant retrouver notre calme, Jack a besoin de nous pour mener à bien sa mission.  Après avoir vécu l’enfer lors de sa dernière aventure, Jack pensait bien avoir enfin trouvé son coin de paradis sur une île de l’Asie du Sud-Est.  Mais c’était sans compter sur une rencontre plutôt inattendue.  Une très, très jolie femme l’entraînera rapidement vers de dangereuses péripéties.  Pourchassé pour un meurtre qu’il n’a pas commis, il devra s’en remettre à ses instincts sauvages pour prendre le rôle de prédateur et non de proie.

 

Contrairement à ce qui est malheureusement souvent le cas pour bien des suites de jeu, le mode « histoire » propose un scénario des plus intéressants mais trop court.  Vous serrez rapidement captivé et, tout comme moi, ne pourrez certainement plus laisser votre manette un seul instant (prière d’en avertir parents, conjoint (e) et amis (es) au préalable !).  Dès les premiers instants, Jack se retrouve dans le feu de l’action et devra se fier à ses plus bas instincts pour espérer s’en sortir vivant.  Les ennemis sont « équipés » d’une intelligence artificielle assez impressionnante.  Il faut donc être particulièrement prudent lors de nos déplacements : le simple fait de déplacer un peu trop brusquement quelques branches d’arbustes attirera leur attention.  Rapidement, ils appelleront des renforts qui ne se feront pas prier à tout tenter pour vous abattre et, « tant qu’à y être », de vous invectiver d’insultes !  Par contre, à certains moments plus critiques de votre aventure, il devient redondant, voire même assez facile de savoir qu’ils arriveront constamment du même endroit, par groupe de trois ou quatre.  Suffit donc de « rentrer dans le tas » et de s’en donner à cœur joie. 

 

Côté divertissement, il est très amusant d’installer un piège à un arbre et d’y attirer l’ennemi qui ne se doute de rien, en lançant une petite roche dans sa direction.  L’effet de surprise est garanti… le plaisir aussi !  Dans la majorité des cas, les différents objets et environnements sont destructibles ou peuvent être déplacés.  C’est toujours aussi amusant de « botter » un tonneau de métal !  Lors des attaques sauvages, Jack utilise sa force surhumaine et les ennemis, qui ne savent pas encore à qui ils ont affaire, n’auront même pas la « chance » de l’apprendre tellement ces attaques sont bestiales ! Autre effet particulièrement bien rendu : Quand il utilise sa force sauvage, Jack peut courir et sauter à des vitesses incroyables.  Un peu à la manière des jeux de courses, vous aurez vraiment le sentiment qu’il avance rapidement.

 

Les différents effets spéciaux sont magnifiquement bien rendus.  Le simple fait de nager sous l’eau devient vite une activité à laquelle tout bon « gamer » voudra s’adonner simplement pour admirer comment l’effet de vision « floue » est bien reproduit.  Et c’est sans parler du moment où l’on en ressort.  Faites un exercice : les yeux grands ouverts, plongez sous l’eau et remontez ensuite à la surface… votre vision est quelque peu brouillée et redevient lentement à la normale ?  C’est exactement ce que vous vivrez en tant que Jack Carver.  Les effets sonores et musicaux vont évoluer selon la situation qui se présente à vous et rendent parfois le niveau de stress à un autre niveau !  Dans d’autres cas, le chant des oiseaux ou le bruit des vagues lors de balades rends le tout encore plus agréable.

 

Tout au long de mes interminables heures de jeu, je n’ai jamais, mais là j’insiste, jamais, eu affaire à des ralentissements graphique.  Ma console a réussi à gober tous ces polygones sans même cligner des yeux !  Moi aussi !  Mais j’ai eu droit à plusieurs ralentissements mentaux causés par la fatigue !  À moins que ce ne soit simplement dans ma génétique ?  Qui sait ?

 

Far Cry Instincts Evolution propose un univers particulièrement grand.  Les terrains sont bien souvent d’une immensité à s’y perdre si l’on ne suit pas l’ordre des choses dans l’évolution des missions à remplir.  Dans chacune des cartes proposées, plusieurs véhicules sont disponibles.  Que ce soit en jetski, en véhicule tout-terrain ou encore en jeep (essayez le klaxon, inutile, mais toujours aussi amusant !), il devient bien agréable de simplement faire une ballade afin de contempler les majestueux décors.  Le jeu permet donc une liberté de déplacement quasi totale.  Par contre, le fait que le jeu soit présenté à la première personne rend le contrôle des véhicules assez difficile.  J’aurais aimé pouvoir passer à la troisième personne dans ces cas particuliers.

 

Autre fonction particulièrement intéressante : l’éditeur de carte.  Dans une interface tout de même simple d’utilisation, il vous sera possible de créer votre carte.  Vous désirez une carte immense remplie de végétation ?  Vous préférez plutôt une minuscule carte où l’action sera intense ?  Laissez libre cours à votre imagination, il n’y a qu’elle qui en limitera le résultat.  Tout au long de votre séance créatrice, en appuyant sur une touche, il vous sera possible d’y circuler en tant que Jack afin de vous assurer que tout est fonctionnel.  Bien qu’il faille un tantinet de patience et de créativité, le rendu est bien souvent gratifiant, surtout quand vous recevez les félicitations de votre entourage ! Si le résultat vous satisfait pleinement, il vous sera même possible de la publier et de la jouer en ligne via Xbox-Live.  Cela dit, ça peut aussi amener certains désagréments : j’ai du essayer de saisir une carte publiée par je ne sais plus trop quel utilisateur.  Son buzz ?  Il a créé une magnifique map remplie de ponts qui surmontent les étendues d’eau.  Le problème ?  Cette carte n’est équipée que d’un seul « respawn » qui se situe à des centaines de mètres au-dessus de celle-ci.  Je devais donc « m’amuser » (en fait, c’est plutôt lui qui s’amusait !) à utiliser un véhicule et descendre à toute vitesse une simili piste de saut à ski et me lancer dans le vide pour espérer arriver sain et sauf en bas… peine perdue, j’ai vite abandonné !  D’autres ont par contre démontré un savoir-faire hors pair et leurs cartes sont dignes de bien des jeux multijoueurs.

 

Offrant cinq modes de jeu distincts, le mode Xbox-Live propose énormément d’action.  Seul ou en équipe, les modes « Chaos » et « Team Chaos » demandent un certain nombre de victimes pour déterminer le gagnant.  Le mode « Voler l’échantillon » requiert d’aller récupérer un échantillon dans le camp ennemi et de le rapporter sain et sauf à votre base pour obtenir le point.  Dans le mode « Prédateur », tous les joueurs doivent aller déclencher l’alarme qui se situe dans la zone du Prédateur qui lui, dispose de sa force sauvage.  Si l’alarme se déclenche, le Prédateur meurt, sinon gare à vos fesses, il n’est pas là pour vous offrir un café le monsieur prédateur ! Avec le mode « Seek and Secure », les joueurs doivent trouver et activer une station et en garder le contrôle durant une certaine période de temps.  L’autre équipe fera tout en son pouvoir afin d’empêcher le point.

 

Tous ces modes sont jouables tant dans les 8 cartes offertes de base avec le jeu que dans les innombrables cartes publiées par les milliers de joueurs présents en ligne.  Prenez note que chacune de ces cartes doit au préalable être téléchargée sur votre console avant de pouvoir être utilisée.  Il faut compter de quelques secondes à plus ou moins 2 minutes par téléchargement.  Une fois téléchargées, les cartes peuvent être utilisées localement dans le mode multijoueur en écran partagé à 4 ou en réseau interne jusqu’à 16 joueurs.  Ceux qui comme moi préfèrent le plaisir de jouer à la performance, seront heureux d’apprendre que la vaste majorité des joueurs ne jouent pas de parties classées, repoussant ainsi tous les tricheurs et autres personnages désagréables qui ne recherchent que le top du classement et annihilent le plaisir de jouer.

 

Il est aussi possible de personnaliser votre personnage multijoueur.  Je vous avertis immédiatement.  Quand je dis personnaliser, je ne parle pas ici du système avancé de personnalisation d’EA, mais il est tout de même possible de faire quelques modifications intéressantes.

 

Somme toute, Far Cry Instincts Evolution est certainement l’un des jeux les plus évolués qu’il m’a été possible de jouer sur XBOX jusqu’à présent.  L’engin graphique Crytech est d’une efficacité déconcertante tellement les graphiques présentés sont esthétiquement parlant quasi parfaits.  Tout amateur de jeu de tir à la première personne devrait le posséder.


+ Pour
  • Présentation graphique à couper le souffle
  • Jouabilité simple
  • Ambiance sonore parfaite
  • Un éditeur de carte qui ajoute de la rejouabilité
- Contre
  • Scénario trop court
  • Contrôle des véhicules parfois difficile
Rédaction Game-Focus donne la note globale de 9.4

Recherche

PREMIÈRES IMPRESSIONS

TESTS DE JEUX RÉCENTS

It Takes Two, le début d'une histoire d'amour?

Lire la suite...

On a aimé Monster Hunter Rise et voici pourquoi

Lire la suite...

Voici notre test du jeu Balan Wonderworld

Lire la suite...

On a joué à Bravely Default II et voici notre test

Lire la suite...

On a joué à Monster Jam Steel Titans 2

Lire la suite...

Notre test de la version rehaussée de Samurai Shodown pour Xbox Series X-S

Lire la suite...

Notre test du jeu Little Nightmares II

Lire la suite...

On a joué à Super Mario 3D World+ Bowser’s Fury, voici ce qu’on en pense

Lire la suite...

Dernières sorties jeux

Les sorties jeux vidéo cette semaine - 12 au 17 avril 2021

Lire la suite...

Audio : Podcast & Radio

Les derniers blogues et éditoriaux

GF sur Facebook

Sondage GF

Êtes-vous satisfaits de votre PS5 ?

Rubrique Top Chrono

Top Chrono 45- Moving Out – Movers in Paradise

Lire la suite...

Top Chrono 44- Dry Drowning

Lire la suite...

Top Chrono 43 - Hunting Simulator 2

Lire la suite...

Top Chrono 42- Neo Geo Pocket Color Selection Vol. 1

Lire la suite...

Top Chrono 41- On the Road : Truck Simulator

Lire la suite...

Top Chrono 40 - Capcom Arcade Stadium

Lire la suite...

Top Chrono 39 - Turrican Flashback

Lire la suite...

Top Chrono 38- UnderMine

Lire la suite...

Top Chrono 37 - SNK VS. Capcom The Match of the Millennium

Date de sortie initiale : 30 novembre 1999
Série : SNK vs. Capcom
Éditeur : SNK
Développeurs : SNK, Capcom, Dimps
Modes : Solo, Multijoueur
Plate-forme : Neo-Geo Pocket Color

Top Chrono 36- Kill it With Fire

Lire la suite...

Médias sociaux

À voir sur GF...