Notre avis sur Thronebreaker : The Witcher Tales [62329]

Notre avis sur Thronebreaker : The Witcher Tales

Les gros titres...

Alien: Isolation débarque sur Switch le 5 décembre 2019
Un étui pour protéger l'écran de votre Switch Lite
Selon Forbes, Google Stadia est un désastre technique et conceptuelle
Il faudra attendre 2020 pour jouer à The Walking Dead Onslaught
Tests de jeux vidéo

 

Thronebreaker The Witcher Tales cover 3

 

Nom : Thronebreaker : The Witcher Tales

Éditeur/Développeur : CD Projekt RED

Type : Jeu de rôle

Plateformes : PS4 (version testée PS4 Pro), Xbox One et PC

Date de lancement : 4 décembre 2018 (Xbox One/PS4) 23 octobre PC

Prix : 38,99CAD

 

Note: La copie du jeu utilisée pour la production de cette critique a été gracieusement offerte par l’éditeur. Les opinions dans cette critique ne tiennent pas en compte la participation de l’éditeur qui n’intervient aucunement dans le processus de rédaction de nos textes et nos vidéos.

 

Replongé dans l'univers d'Andrzej Sapkowski

Après le dernier volet de la trilogie avec The Witcher 3 : Wild Hunt, les joueurs espéraient pouvoir se replonger dans le riche univers crée par Sapkowski. Si nous avons eu droit à une version stand alone (free-to-play) du fameux jeu de cartes, le Gwent, qui était intégré dans le jeu, CD Projekt RED n'avait pas dit son dernier mot. Annoncé lors de l'E3 2016, Thronebreaker : The Witcher Tales replonge le joueur dans cet univers en prenant le contrôle du destin des royaumes de Riv et de la Lyrie en incarnant la Reine Meve. Conflits politiques et trahisons sont au menu de ce RPG. Voici notre avis sur Thronebreaker : The Witcher Tales.

 

 thronebreaker screen 4

Meve et le fameux Caldwell... 

 

Une histoire digne de CD Projekt RED

Les Royaumes du Nord se retrouvent en pleine invasion suite à la trahison de Willem, le fils de Meve, qui s'allie au puissant royaume des Niilfgardiens. Emprisonnée et bannie de ses propres terres, la reine Meve devra rebâtir son armée et ainsi tenter de faire tomber l'empire du Niilfgarde. L'histoire scénarisée avec brio, comporte plusieurs rebondissements, trahisons et nuances est loin de faire pâle figure devant celle The Witcher 3. Si celle-ci est scénarisée, elle offre tout de même plusieurs choix de dialogues qui auront un impact direct sur la suite de l'aventure ainsi que sur les alliés à recruter. Par exemple, si vous venez en aide à certains groupes de citoyens ou de non-humain ceux-ci pourront vous apporter de l'aide un peu plus tard dans l'aventure ou... vous trahir. Chacun des ces choix pourra aussi influencer le moral de vos troupes ce qui aura comme conséquence d'augmenter ou de diminuer la force de vos unités. Tout au long de son parcours, Meve visitera plusieurs environnements riches en détails afin de rencontrer les différents clans de l'univers The Witcher. Pensons entre autres aux peuples des Nains, des Scoia'tael et évidemment à une foule de monstres.

 

 thronebreaker screen 1

La gestion du deck 

 

Un vrai RPG ?

Présenté comme un RPG, Thronebreaker propose plusieurs éléments typiques au genre. Dès le départ, Meve possède un camp pour son armée. Ce camp pourra être amélioré avec la récolte de ressources (bois, pièces d'or et soldats) afin d'améliorer une foule d'éléments dont vos unités, la vitesse de déplacement de Meve, la capacité de recrutement de l'armée, etc... Si l'aventure se déroule au travers de plusieurs environnements semi-ouverts, Meve possède tout de même une liberté d'action dans ces différentes cartes. Il est possible de se déplacer directement au prochain point d'intérêt afin de poursuivre la trame narrative ou vaguer dans les chemins sinueux afin d'affronter des garnisons de soldats ou des monstres via des quêtes secondaires.

 

 thronebreaker screen 3

À vos armes ! 

 

Évidemment, la gestion de votre deck de cartes est le point majeur de ce RPG. Chacune des batailles reprend les bases du jeu Gwent. Il faut donc gérer ses unités avec précautions... Si ces batailles de Gwent auraient pu devenir redondantes, CD Projekt RED ont réussit à teinter chacun de ces affrontements. Il est possible de rencontrer trois types de combats lors de l'aventure. L'on peut rencontrer les combats de type «histoire» où les règles peuvent être différentes (une seule manche, cartes pré-sélectionnées, objectifs précis). Ces combats sont évidemment obligatoires afin de poursuivre l'aventure. Les combats des quêtes secondaires (tout près d'une centaine) peuvent aussi proposer des objectifs précis selon l'adversaire ou être présenté comme un combat traditionnel de Gwent. Le dernier type d’affrontement est clairement le mieux réussit par CD Projekt RED. Bien qu'optionnel, ces combats de type casse-tête offre une énorme variété. La plupart de ces casse-tête permettront aussi de débloquer certains éléments si vous triomphé... Aussi varié les uns que les autres, ce genre d'affrontement propose un bon niveau de difficulté. Peu importe le type de combat, chaque affrontement proposera une expérience quasi-unique. D'ailleurs, si au tout début du jeu ces affrontements sont plutôt faciles, au fil de l'aventure il faudra user de stratégies et porter une attention particulière aux positionnements des cartes... certains combats sont plutôt corsés! Même si ces affrontements demandent une gestion de son deck de cartes, le fait que celui-ci reste n'offre pas une personnalité très poussée (en comparaison au free-to-play Gwent) ainsi que le facteur chance lors de la sélection de cartes pourra en rebuter quelques-uns.

 thronebreaker screen 5

Petite gestion du camp de guerre

 

Une direction artistique différente

Thronebreaker propose une direction artistique en cell-shading. Les environnements, variés et très colorés, offrent plusieurs détails au joueur. Tout comme dans la version free-to-play Gwent, les cartes de jeu de Thronebreaker sont aussi présentées avec soin. Les plus puissantes d'entre elles (les cartes Or) offrent une petite animation lorsqu'elles sont placées sur le champ de bataille. Côté bande-sonore, les joueurs du jeu The Witcher 3 ne seront pas dépaysés puisqu'il s'agit de la bande-sonore original du titre.

 

 

thronebreaker screen 2

L'un des superbes environnements

 

 

Focus Final

J'ai passé plus d'une quarantaine d'heures de jeu afin de compléter l'aventure Thronebreaker. Évidemment, si vous souhaité découvrir uniquement la trame narrative, ce temps de jeu sera facilement divisé en deux. Par contre, vous passerez à côté d'une histoire riche et d'affrontements secondaires particulièrement amusant. Une première mise à jour est arrivée dans les premiers jours de 2019. Cette mise à jour à corrigée plusieurs bugs majeurs... Lors de ma première vingtaine d'heures de jeu, plusieurs affrontements ne se terminaient pas, le jeu n'étant pas capable de se relancer lors de certains chargements après des affrontements. Évidemment l'arrivée de cette mise à jour était plus que bienvenue et depuis son téléchargement je n'ai plus rencontré ce genre de problème. Thronebreaker est un heureux mélange de Gwent et de gestion RPG pour les joueurs cherchant un moyen de se replonger dans l'univers d'Andrzej Sapkowski. Attention par contre, si vous n'avez pas aimé le mini-jeu Gwent dans The Witcher 3 ce titre est à éviter comme la peste... Pour les curieux, et oui, il sera possible de croiser le fameux sorceleur Géralt de Riv et son acolyte Jaskier...

 

pour

+Durée de vie

+Univers riche

+Scénario captivant

+Respecte la licence (personnages, décors, scénario)

+Bande-sonore

+Aspects RPG bien amenés

 

contre

-Personnalisation du deck plutôt limitée

-Le contrôle de Meve 

-Gestion des ressources presque optionnelle

 

Score8 5

 

Me joindre sur Twitter : @nic1080

Site officiel

 


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

Recherche

TESTS DE JEUX RÉCENTS

PREMIÈRES IMPRESSIONS

GF recommande

Les sorties jeux vidéo cette semaine (19 novembre 2019 au 23 novembre 2019)

Lire la suite...

Sur Cinévore par GF

Audio : Podcast & Radio

Sondage GF

Croyez-vous aux chances de succès de Google Stadia

Mots-clés populaires depuis 24h

Aucun résultat.

Médias sociaux

À voir sur GF...